CFD, Futures et Warrants

La suite de notre série sur les instruments d’investissement

Les CFD

  •  Ce sont des Contrats Sur (For) Différence. Leur fonctionnement est donc semblable au SRD, ils permettent d’avoir un effet de levier variant de 4 à 10 (actions), voire 40 (CAC40) ou 70 (Or). On achète donc juste la variation de prix d’une action (avec un dépôt de garantie de quelques pourcents de la valeur).
  • C’est plus rentable que le SRD dans la plupart des cas car moins chargé en frais
  • Plus de détails sur l’intérêt de CFD en action

Les Futures

  • On spécule sur le prix futur d’un produit, en l’achetant à un « prix futur » déterminé par le marché, et en le revendant à l’échéance, à son prix réel. On empoche donc la différence entre le prix réel et ce que le marché avait prévu.
  • Il ne faut donc pas jouer sur les futures en pensant spéculer sur une variation (comme on le ferait avec un CFD), car le prix d’achat inclut en partie les mouvements futurs…
  • Les futures nécessitent un dépôt assez élevé, leur levier n’est pas très élevé. Surtout, le fait que le cours intègre en partie des anticipations du futur (d’où leur nom) les rend très difficiles à maîtriser.


Les warrants

  • On achète le droit d’acheter (call) ou vendre (put) dans le futur une action. Le prix est fixé par rapport au cours actuel (contrairement aux futures)
  • Par exemple, on achète un « call CAC40 3800 juin 2011 » qui cote 1,50 euro (car on achète un centième de l’indice) alors que le cours est à 3900. Les warrants ont leur prix fixé par la banque émettrice, mais normalement le prix suit assez fidèlement l’indice.
  • Problème : les warrants incluent une « valeur temps ». Plus on est éloigné de la date d’échéance, plus le risque de mouvement brusque (et donc de gain ou perte brusque) grossit. Pour se couvrir de ce risque, la banque augmente le prix proportionnellement au risque
  • Comme le risque diminue au fur et à mesure qu’on se rapproche de la date limite du warrant, même si le cours de l’action « sous-jacente » (ici le CAC) se maintient, le cours du warrant va baisser.
  • Ici par exemple on ne serait gagnant en vendant à la fin que si le cours dépassait 3950pts à l’échéance  La valeur temps peut être grosso modo estimée à 0.50 euros.
  • La courbe de la « valeur temps » ressemble à un logarithme lu de droite à gauche.
  • Il y a deux conséquences à cette valeur temps : soit on décide de jouer sur une période courte pour ne pas perdre d’argent à cause de la valeur temps. On spécule en « intraday » (AR sur la même journée) ou quelques jours au plus. Soit, si on est convaincu qu’il va y avoir un mouvement dans ce sens à long terme, on a un autre produit : les Turbos

3e partie de la série : les Turbos


One thought on “CFD, Futures et Warrants”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *