Investir dans une petite centrale hydroélectrique (PCH)

Une idée méconnue et pourtant réelle, rentable, mais peu exploitée : construire ou réhabiliter des petites centrales hydroélectrique (des PCH) : on appelle ainsi des installations hydro électriques ayant une puissance installée de moins de 10 méga watts (moins de 10 000 kw).

Une électricité à développer en France.

L’hydro électricité représente en France environ 12% de la production totale d’électricité, soit moins que dans le reste du monde. Suite aux nombreux plans écologistes des dernières années, il a été décidé qu’il fallait amplifier la part de cette production. Cependant, le potentiel total n’est pas énorme : il s’élève à environ 11 Twh (11 000 Gwh ou 11 milliards de kwh). Cela représente à peine 2% environ de notre production annuelle française. Sur cette partie, seulement environ 3 Twh peut être produit, car le reste est rendu impossible par le classement des cours d’eau en listes (codes 1 ou 2) qui limitent la construction.

Environ 600 emplacements potentiels de nouveaux « petits barrages / ou moulins » ont été identifiés ; à cela s’ajoutent quelques milliers d’installations potentiellement rénovables : le réseau européen « Restor Hydro » en recense 7000 rien qu’en France.

Un projet long et coûteux

La raison de la lenteur des investissements dans ce domaine est multiple :

  • Les démarches administratives s’apparentent au parcours du combattant
  • Les contraintes écologiques sont de plus en plus sévères
  • Les coûts sont relativement élevés : il faut investir de l’ordre de 1400 à 2000 euros par kw. Cela représente, pour un moulin moyen de 300 kw, la bagatelle d’un demi million d’euros environ. Ce n’est pas à la portée de n’importe qui.

Au final, il parait que seule une dizaine de projets aboutissent chaque année. Les démarches durent au total de 4 à 10 ans en moyenne, de bout en bout. Restor Hydro fournit tout un guide permettant de lancer son projet et d’éviter les écueils administratifs : centré sur la France et la Belgique, il donne de multiples bons conseils. Une carte permet aussi de trouver les anciens moulins à rénover à proximité de chez soi.

Bref, vous ne serez pas seul non plus : et avec le développement du crowdfunding, réunir l’argent nécessaire au projet n’est plus forcément compliqué : vous pourriez faire un montage qui embarque des dizaines ou centaines d’épargnants dans le projet

Une bonne rentabilité

Le but de tout cela est de produire de l’énergie électrique propre, et rentable : les coûts de maintenance sont faibles. Les rendements de l’ordre de 20 ou 30% permettent d’espérer une production annuelle valorisée entre 150 et 230 euros du kw installé, par an. Pas mal par rapport au coût de construction : cela permet de rentabiliser l’investissement sur une période de seulement 10 ans environ (une fourchette de 7 à 15 ans pour être large).

La puissance de l’installation dépend du débit de l’eau et de la hauteur de chute : ce type de centrale ne retenant pas l’eau (on parle de centrale « au fil de l’eau »), cela limite la production à une faible valeur, mais en continu.

Une turbine (ou une roue de moulin) transforme le débit d’eau en énergie mécanique. Ensuite, un générateur transforme cette énergie en électricité. Une production classique, donc, mais les contraintes écologiques (débit minimum à conserver dans la rivière, protection des poissons et de l’environnement, …) font baisser la rentabilité. En contrepartie, l’ADEME ou des instances régionales ou locales peuvent accorder des aides financières lors de la construction. Maintenant, si vous êtes intéressé, il ne reste plus qu’à lire le guide et vous lancer. Faites le avant tout pour l’environnement, parce que vu les longues démarches, la rentabilité sera plutôt pour vos enfants…

 

2 thoughts on “Investir dans une petite centrale hydroélectrique (PCH)”

  1. Bonjour,

    Merci pour cet article intéressant (tout comme celui sur la taxation des familles). Je suis toutefois surpris par les chiffres avancés. À la lecture du manuel recommandé (lien ci-dessous), page 13 je lis de 3500 à 6000 euros/kW en France. Et sur quel prix du kWh estimez-vous la rentabilité ? Aujourd’hui, le prix du marché de gros tourne à 50 euros/MWh.
    Soit pour un an pour 1 kW installé: 0.001(kW->MW) *8760 heures * 50 euros * 0.2 (facteur d’utilisation) = 88 euros…
    Merci d’avance pour les précisions apportées.
    http://www.restor-hydro.eu/documents/2015/
    03/manuel-de-restauration-des-sites-potentiels-de-petite-hydroelectricite.pdf

  2. Bonjour,
    Je suis ravie d’avoir pu découvrir ce type d’investissement. J’ai déjà investi dans l’immobilier locatif et récemment dans les SCPI avec la société Corum AM : https://www.scpi-corum-convictions.com/ . Je pensais diversifier mon patrimoine, mais je n’ai pas trop d’idées dans quoi me lancer. Je vois que le placement que tu proposes est rentable alors, où peut-on investir ? Combien peut coûter le financement ? Merci pour tes éclaircissements. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *