Sur des nombreux sites internet, et souvent dans les émissions de télé et livres consacrés aux finances personnelles, vous pourrez lire ce genre de phrase :

[cryout-pullquote align="center" textalign="left" width="50%"]Attention aussi à ne pas sauter de tranche d’imposition avec une rémunération trop importante en salaire. Tout est à prendre en compte avant de privilégier un mode de fonctionnement ou un autre.[/cryout-pullquote]

Cette phrase vient par exemple du site Suite101

Alors, faut-il éviter de changer de tranche d’imposition ?

Rappel des tranches en 2013

Voici les tranches de l’impôt sur le revenu Français en 2013 :

  • 0% en dessous de 5963 euros
  • 5,5% pour les revenus entre 5963 et 11896 euros
  • 14% de 11897 à 26420 euros
  • 30% de 26421 à 70 830 euros
  • 41% de 70 831 à 149 999 euros
  • 45% au delà de 150 000 euros

Le chiffre à prendre en compte est le revenu imposable par part. Pour une famille sans enfant, cela correspond à 90% de la moyenne des salaires « imposables », sachant que le salaire imposable est en réalité environ 105% du salaire net, grâce à l’immonde CSG, dont une partie est taxée (c’est à dire que vous êtes taxé sur de l’argent que vous n’avez pas reçu, c’est l’arnaque totale, merci les socialistes)

A cause du nombre de part par enfant (une demie), ce pourcentage diminue, il est ainsi proche de seulement 60% de la moyenne des salaires pour une famille avec deux enfants et 45% avec quatre enfants (avant le plafonnement de l’avantage apporté par les parts d’enfants, qui complique encore ce calcul)


Changer de tranche

Dans les barèmes fiscaux, il existe trois types de tranches et de saucissonnages des revenus :

  • des barèmes linéaires, donc sans tranche. C’est le cas de la CSG sur les revenus, qui est la même pour tous. C’est un impôt équitable (individuellement, pas au niveau familial) car chacun le paye en fonction de ses revenus.
  • des barèmes à effet de seuil ET linéaires, c’est par exemple le cas des APL. Ces allocations logement sont plus grandes pour les sans revenus, puis décroissent lentement jusqu’à un seuil où elles passent brusquement à zéro. Ces barèmes sont totalement injustes et inégalitaires. Par exemple, un cas réel vécu par un proche de votre serviteur, cette personne gagnait 1800 euros par mois net et avait droit à 0 euros d’APL pour son loyer de 549 euros. Or, à l’époque, le seuil se trouvait à 1620 euros. Une personne gagnant 1600 euros aurait reçu 300 euros d’APL. Tout compte fait, la personne la moins qualifiée et la moins payée, se trouve en fin de mois avec 1900 euros, donc plus que l’autre !
  • des barèmes à tranches sans effet de seuil : c’est le cas de l’impôt sur le revenu. Changer de tranche n’a quasiment aucun effet sur le montant de l’impôt payé. C’est ce que nous allons voir plus bas, par contre cela fait varier ce qu’on appelle le Taux Marginal d’Imposition ou TMI.

Le TMI, c’est quoi ?

Le TMI correspond au montant d’impôt que vous allez payer en plus pour 1 euro de revenu net imposable en plus. Pour un célibataire ou un couple sans enfant, il correspond à la tranche dans laquelle se situe le « nouvel euro gagné ». Par exemple, vous étiez célibataire avec 26 400 euros nets. Votre patron vous augmente de 1%, soit 264 euros net environ (en fait probablement un peu moins à cause des calculs complexes de taxe sur les salaires, qui ne sont pas linéaires). Hé bien 20 euros seront au TMI de 14%, et 244 euros à 30% (en fait un peu moins car nous avons vu plus haut que l’impôt porte sur environ 90% de 1,05 fois votre salaire, soit sur 94,5% environ, donc le TMI sera à peu près de 13,3 et 28,5%).

Pour un couple avec enfant, tout dépend si vous avez atteint le plafond de réduction accordé par demi-part d’enfant ou pas. Si oui, vous êtes dans le cas ci-dessus. Si non, votre TMI est légèrement inférieur, car votre argent gagné est assigné en partie à vos enfants et non taxé.

Alors, faut-il changer de tranche ou pas ?

La réponse est évidente et contrairement à ce que vous rabâchent tous les ignorants, c’est OUI et triple oui. Du moins pour l’impôt sur le revenu. Avec les impôts et aides à effet de seuil, la réponse est parfois non, à vous de faire le calcul.

Dans le cas de l’IR, chaque nouvel euro gagné est taxé au TMI. Ainsi, en reprenant notre exemple précédant du célibataire touchant 264oo euros annuel, ses 20 premiers euros lui en rapportent environ 17 après impôts. Mais les suivants, même s’ils ont changé de tranche, lui rapportent encore 70%. C’est comme avec le fromage à trous : plus y’a de fromage, plus y’a de trous. Mais il vaut mieux avoir plus de fromage, car on a jamais vu de trous « négatifs » qui réduisent la taille du fromage…