Le carry trade pour les nuls avec le Yen

billets yen euro dollars

Le carry trade est un nom un peu barbare pour un investisseur « bon père de famille ». Qu’est ce que c’est ? C’est une stratégie qui permet de gagner de l’argent en jouant sur les différences de taux d’intérêts. Pour comprendre le mécanisme, rien de tel qu’un retour dans les années 1990

Le principe du carry trade est d’emprunter dans une monnaie demandant un faible taux, et de placer l’argent obtenu dans une monnaie offrant un taux d’intérêt plus élevé. Nous en avons déjà parlé il y a quelques mois sur le sujet forex.

Or dans les années 1990, le Japon voulait combattre sa déflation et générer de la croissance. Pour cela, la BoJ, la banque centrale japonaise, a durablement installé des taux quasi nuls. L’idée était de stimuler la consommation intérieure via une augmentation des prêts. Le taux s’est stabilisé depuis ce moment entre 0 et 1%.

Dans le même temps, de nombreuses monnaies occidentales avaient encore des taux élevés. Les investisseurs ont donc emprunté en Yen, pour placer en dollars dans une banque états-unienne.

Jusqu’en 2007, cette manœuvre a rapporté net plus de 3% par an. Hors levier d’investissement !

Le carry trade souffre en 2007

Malheureusement, la crise immobilière aux USA a cassé cette dynamique. Cet « argent pas cher » japonais a gonflé l’économie américaine, en gros la planche à billets japonaise se déversait dans les actions et dans l’immobilier américain. Avec les subprimes, brusquement, les gens ont sorti leurs billes de l’immobilier : cela a fait baisser les prix et conduit de plus en plus de gens à vendre leur immobilier. Résultat, le carry trade s’est tari, les capitaux sont donc revenus au Japon. Cela a fait remonter le Yen.

Du coup, comme le résultat global du placement est la somme du carry trade, et de l’évolution « naturelle » des monnaies sur la période, le placement est devenu négatif. Les investisseurs en perte ont donc vu leurs positions liquidées (« appel de marge » comme on dit en langage forex) et cela a accéléré la déroute. Du coup tout cela s’est emballé très vite, et depuis, les banques centrales se font la « guerre de la dévaluation ». Elles ont toutes activé la méthode japonaise des taux bas et de la planche à billets. Impossible du coup de faire du carry trade avec toutes ces monnaies. D’où notre article précédent sur les « nouvelles » monnaies de carry trade, des monnaies fortes de pays sain, comme le dollar australien ou néo zélandais


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *