Économiseur de carburant : vrai ou faux ?

eau dans le moteur

La consommation d’une auto est une source de dépenses importantes, surtout pour les banlieusards. Il est tentant de chercher un économiseur de carburant : mais est-ce que ça marche vraiment ? peut-on économiser du carburant avec les systèmes magnétiques, à eau, ou à aimant ?

Des études.. pas scientifiques

Il existe tellement de sites (amateurs ou bien faits) qui vendent les mérites des économiseurs de carburant, qu’on ne sait plus où donner de la tête. Ecopra, Rezogo, Econokit, Néodyme, Moteur Pantone.. la liste est sans fin, et nous ne mettrons pas de lien afin de ne pas faire de publicité. Même de grands journaux tombent dans le panneau de ces annonces.

Pour le moteur Pantone, ou économiseur à eau Gillier Pantone, par exemple, comprime et chauffe de la vapeur d’eau, qu’il va injecter dans un « reéacteur endothermique » : une fois devenu du gaz, il est mélangé avec l’air d’admission du moteur, et doit soi-disant améliorer la combustion du carburant. Comme si les milliers d’ingénieurs qui se sont penchés sur le système, n’y avaient pas pensé.

Le système est censé récupérer de la chaleur venant des gaz d’échappement, et la réinjecter dans le moteur : d’un point de vue physique, l’explication est possible : elle permettrait d’améliorer le rendement. Le problème, c’est qu’il faut expliquer comment on réussit à récupérer cette énergie, en en dépensant moins, et c’est là que les divers systèmes sèchent..




Que ce soit thermolyse, électrolyse, vapocraquage, ionisation plasma.. tous les arguments ne tiennent pas debout. Quant à l‘injection d’eau, là aussi elle n’a aucune étude en sa faveur, et utilisé « pure » c’est à dire simplement en mettant de l’eau liquide dans la chambre combustion, elle est connue pour dégrader le rendement du moteur, et donc augmenter sa consommation : elle sert à l’inverse à générer une augmentation temporaire de puissance pour le tuning : le principe est de mélanger à la fois un comburant à plus fort pouvoir calorifique que l’essence (pour que le moteur ait plus de puissance), et de l’eau, pour refroidir l’ensemble et éviter usure prématurée et surchauffe : rien à voir avec un gain de consommation !

Économiseur magnétique, puces..

Pour les économiseurs magnétiques (par exemple ecoboxpro), l’arnaque est plus évidente : le magnétisme, procédé souvent évoqué dans les récits ésotériques et magiques, n’a aucun impact sur la combustion des carburants. Soi-disant, en plaçant des aimants avant l’injection de carburant, on créé un champ magnétique, et de l’électricité, qui « fractionne » des molécules de carburant. Cela libérerait de l’hydrogène : quand on sait que des prototypes de moteurs 100% à hydrogène sont en test depuis des années, et non commercialisés (on pense à la Toyota Mirai, qui arrive bientôt en France), et qu’il a fallu des années de recherches aux ingénieurs des grandes marques pour adapter le moteur à l’hydrogène.. on se doute qu’un simple aimant ne va pas par miracle être aussi efficace.

Pour les puces de reprogrammation, cela marche mieux : il est en effet connu que certains moteurs équipent deux motorisations d’un même véhicule : ainsi, le même moteur 1L Ford Ecoboost est installé sur la version 100ch de la Fiesta, et sur la 125ch : c’est le constructeur qui applique des réglages différents. Il n’y a pas de magie : en général, ces puces augmentent les performances (plus de chevaux).. et dégradent la consommation. Elles sont aussi néfastes sur la durée de vie du moteur, et des pièces d’usure, sans compter l’aspect légal de la chose (il faut repasser le véhicules aux mines). On peut imaginer faire l’inverse, brider son moteur pour consommer moins, mais dans ce cas, autant acheter d’office un plus petit moteur : il est connu, et logique, que les moteur de plus grosses cylindrée, consomment plus; ce n’est pas toujours vrai, grâce aux progrès de l’électronique, de nos jours : il est donc possible, de trouver une puce qui gagnerait à la fois un peu de chevaux de puissance, et de consommation, mais dans tous les cas, la différence sera minime (moins de 5%, et encore en étant large) : vous pouvez le vérifier avec des moteurs de marque comme Volkswgen ou BMW, réputés pour la qualité de leur ingénieurs : parfois, leur moteur 150, sur la même auto, va consommer moins que le 110 : cela est du au fait qu’en dessous d’une certain puissance, le moteur « peine » pour avancer, et on a tendance à plus appuyer sur la pédale : les réglages constructeur sont aussi plus dynamiques : ces deux facteurs contribuent à une consommation élevée.

 

Une économie au mieux égale à la dépense

Il ne faut pas tout jeter, il y a certains systèmes, qui ressemblent aux recherches des constructeurs automobiles, et qui marchouillent : turbos améliorés, additifs dans l’essence comme fait Total. Le truc, c’est que en général, le prix d’achat et de maintenance du système, est à peine égale au gain de consommation.

Pour creuser le sujet, quelques sites de référence ont dénoncé ces systèmes inutiles et chers. Rappelez-vous une règle : si la personne qui vous vante les mérites du système, et la même que celle qui le vend, méfiance.. et ces gens sont capables d ‘inventer des témoignages, se mettre en scène dans des vidéos, et poster des commentaires sur les différents sites de vente.. méfiance.

 

Si vous voulez consommer moins, changez de voiture, ou appliquez nos conseils d’éco-conduite.

One thought on “Économiseur de carburant : vrai ou faux ?”

  1. « Rappelez-vous une règle : si la personne qui vous vante les mérites du système, et la même que celle qui le vend, méfiance.. et ces gens sont capables d ‘inventer des témoignages, se mettre en scène dans des vidéos, et poster des commentaires sur les différents sites de vente.. méfiance. » Vous venez de définir le fonctionnement de toute les sociétés et religions!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *